Tuyaux

La fin d’année approche : 3 optimalisations de votre déclaration IPP

Traditionnellement, il est de bon ton de vérifier sa situation fiscale en fin d’année afin de ne pas passer à côté d’une optimalisation.

Nous en parcourons 3, faciles à vérifier et à optimiser.

L’Epargne-Pension

Deux régimes existent. Le premier permet d’obtenir une réduction d’impôt de 30% sur le montant versé en épargne pension. Le montant maximal à verser dans ce premier cas est de 990 € (revenus 2021). L’économie maximale d’impôt est de 297 €.

Le second régime permet d’obtenir une réduction d’impôt de 25% moyennant un versement maximum de 1.270 €, ce qui donne une réduction d’impôt maximale de 317,50 €.

Vous l’aurez compris, il y a un piège. En effet, si vous optez pour le second régime et que vous versez moins de 1.188,00 €, vous serez perdant.

Imaginons que vous décidiez de verser 1.000 € sur votre épargne pension. Vous dépassez le maximum pour le premier régime, vous tombez donc dans le régime de réduction à 25%.

Vous allez obtenir une réduction de 250 €.

En comparaison, si vous ne versez que 990,00 €, vous obtenez la réduction de 30 % et donc une réduction d’impôt de 297 €.

On peut donc dire que si vous versez 10 € de plus sur votre épargne pension, vous allez en perdre 47 € en réduction d’impôt.

Notre meilleur conseil en fin d’année est donc de vérifier si votre épargne-pension est optimisée (ainsi que celle de votre conjoint le cas échéant).

Les titres-services

Chaque région a affiné sa politique en matière de titres-services. Chaque région a déterminé un nombre de titres maximum par contribuable (150 en Wallonie ; 163 à Bruxelles et 170 en Flandre).

Ce nombre est bien déterminé par contribuable.

Si vous atteignez cette limite, nous ne pouvons que vous conseiller de créer un nouveau compte au nom de votre conjoint et ainsi utiliser ses propres limites.

Les investissements

Vous pouvez prétendre à une déduction pour investissements.

Les investissements faits peuvent bénéficier d’une déduction pour investissement (DPI) : vous investissez 100, vous en déduirez 100 au travers des amortissements classiques. Fiscalement, la première année, vous allez déduire l’amortissement (habituel) + une DPI représentant x% de l’investissement.

Ce taux est normalement de 8%, boosté à 20% jusqu’au 12/03/2020, et ensuite reboosté pour COVID du 13/03/2020 au 31/12/2022 à 25%.

Exemple : vous achetez un Frigo à 1.000 €, amorti en 5 ans à 200 €/ an.

Si vous l’avez acheté courant 2020, vous déduirez, sur 2020, 200 € + 25% de 1.000 €, soit 450 €.

Au total, vous aurez déduit 1.250 € pour un investissement de 1.000 €, c’est donc un cadeau fiscal.

N.B. pour les sociétés, l'intérêt d'utiliser la DPI est encore plus marqué. En effet, en société, dorénavant, on doit amortir en fonction de la date d’achat. La pression pour faire des investissements en fin d’année pour maximiser ses amortissements n’est donc plus d’actualité.

Ce sont quelques réflexions à avoir en fin d’année pour épargner quelques euros d’impôt.

N’hésitez pas à contacter votre gestionnaire pour optimiser votre situation fiscale.

Mots clés