35,4 % des entrepreneurs continuent à travailler tant qu’ils le peuvent. Raison principale : l'aspect financier !

L’entrepreneuriat est une passion, c’est plus qu’évident. Plus d’un tiers des entrepreneurs (35,4 %) continuent en effet à travailler tant qu’ils le peuvent. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par le groupe de services RH Liantis auprès de 1 043 indépendants.

Mais la principale motivation des entrepreneurs pour poursuivre leur activité jusqu’à l’âge général de la pension est d’ordre financier.

Âge moyen de la pension

Quel regard les entrepreneurs portent-ils sur leur retraite ? L’attendent-ils avec impatience ? Y sont-ils bien préparés ? Ou préfèrent-ils poursuivre leur activité professionnelle le plus longtemps possible ? Ces questions ont été posées par le groupe de services RH Liantis à 1 043 entrepreneurs.

Premier chiffre important : en moyenne, les entrepreneurs estiment qu’ils pourront partir à la retraite à 64,2 ans. La majorité des entrepreneurs sondés (23,6 %) fixent ce moment à l’âge légal actuel de la pension, à savoir 65 ans. Les principales raisons invoquées par les entrepreneurs pour s’arrêter plus tôt sont le désir d’encore profiter de la vie (63,5 %), le stress généré par le travail et l’impossibilité de tenir plus longtemps (35,5 %) et la volonté de passer plus de temps avec la famille et les proches (32,3 %).

Continuer à travailler

Premier constat : 35,4 % des personnes sondées déclarent vouloir poursuivre leur activité professionnelle le plus longtemps possible. « 42 % des participants précisent que continuer à travailler est une nécessité financière pour eux. La pension à laquelle les indépendants ont droit est évidemment inférieure à celle, par exemple, des travailleurs salariés, bien qu’elle se soit fortement améliorée ces dernières années, surtout depuis la suppression du coefficient de correction qui permettra, à terme, de compenser la pension des indépendants », explique Karel Van den Eynde du groupe de services RH Liantis. « Deuxièmement, 35,1 % déclarent vouloir rester entrepreneur, même au-delà de 65 ans, tout simplement parce qu’ils aiment leur travail. Cette passion que les entrepreneurs vouent à leur activité ne s’éteint pas du jour au lendemain à partir d’un certain âge. Nous pouvons donc, dans une certaine mesure, tirer une conclusion positive de cette enquête. »

Compléter la pension

L’aspect financier intervient assurément dans la décision des nombreux indépendants qui choisissent de poursuivre leur activité. La majorité estime avoir besoin, pour une retraite confortable, d’un montant net de pension mensuelle minimale de 2 000 à 2 500 euros. « L’enquête révèle que 61,9 % d’entre eux craignent de ne pas s’en sortir financièrement une fois à la retraite. Cette angoisse génère évidemment beaucoup de stress », poursuit Karel Van den Eynde. « C’est la raison pour laquelle il est très important que les indépendants planifient leur retraite à temps. »

Ils sont d’ailleurs nombreux à se constituer une pension complémentaire en plus de la pension légale – celle-ci étant encore sensiblement inférieure à celles des travailleurs salariés. Plus de la moitié (52,1 %) optent pour une Pension libre complémentaire sociale (PLS sociale). D’autres choisissent l’épargne-pension fiscalement avantageuse (51,5 %), l’épargne via un compte d’épargne ordinaire (32,3 %), l’investissement immobilier (29 %), les placements (23,5 %) ou encore l’Engagement individuel de pension (EIP) (21,3 %).

Mots clés

Articles recommandés

30 % de travailleurs en moins envisagent de changer de carrière par rapport à il y a 3 ans

Transformer votre branche en actions

Modifications concernant l’assurance incapacité de travail pour les indépendants